• CINÉMA

    Après des années d’écriture, le réalisateur espagnol Pedro Almodovar confirme que son prochain film sera l'adaptation du roman Mygale de Thierry Jonquet. « Je suis tenace et c’est une histoire que je ne pouvais pas abandonner », a déclaré le cinéaste espagnol, qui a remanié neuf fois son scénario, au quotidien El Pais.

    Pour le film qui s’intitule provisoirement La Peau que j'habite
    , Almodovar retrouvera son acteur fétiche des années 1980, Antonio Banderas, avec qui il n’a pas tourné depuis 1989.

    Le film reprendra la trame du roman : l’histoire d’un chirurgien esthétique qui cherche à se venger de l’homme qui a violé sa fille. Le résultat « se rapprochera des films d’horreur, ce que j’avais très envie de faire car je n’en ai jamais fait, mais je ne respecterai aucune des règles du genre », précise le cinéaste.

    C’est la première fois qu’une œuvre de Thierry Jonquet sera transposée sur grand écran.








    votre commentaire


  • Ce roman noir a été commencé bien avant ce qu’on a coutume d’appeler « la crise des banlieues » à Paris. Il les annonçait pourtant bel et bien. Dans la ville relativement bourgeoise de Vadreuil, le jeune Adrien Rochas apprend et réapprend l’anatomie du cou alors que la schizophrénie le gagne et ..................



    votre commentaire
  • Mygale

    Résumé

    Richard Lafargue est un brillant chirurgien. Il fait surtout de la chirurgie esthétique.
    Personne ne sait que la jeune femme qu'on voit, parfois, avec lui, est sa prisonnière. Il force Eve à se prostituer. Il la regarde se faire souiller par des passants, il jubile, lorsqu'il voit le dégoût et l'horreur d'Eve. Il aime particulièrement les sado-mazo qui frappent la jeune femme.
    Il a aussi installé des hauts-parleurs dans la chambre d'Eve, et il en a amplifié le son. Il adore crier ses ordres dans l'interphone auquel ils sont reliés, pour l'effrayer, et lui faire mal aux oreilles.

    Et parfois, il emmène Eve voir Viviane.

    Alex Barni vient de faire un casse. Il a tué un flic, et a été blessé. Il doit se cacher, étant recherché. Malheureusement pour lui, pendant le casse, on lui a enlevé sa cagoule, et son visage a été filmé par les caméras de surveillance. Alex est prêt à tout pour se sortir de ce pétrin.

    Une nuit, Vincent Moreau est allé faire un tour en moto. Il s'est rendu compte qu'il était suivi. En essayant de semer son poursuivant, il s'est perdu dans la forêt. Son poursuivant l'a rattrapé. Cela fait maintenant quatre ans qu'il a disparu.



    Critique:

    Thierry Jonquet nous plonge dans un cauchemar qui semble sans fin. Il commence astucieusement par nous montrer la situation des personnages sans nous expliquer pourquoi Eve est persécutée, pourquoi Richard semble prendre tant de plaisir à la torturer. On ne comprend pas trop non plus ce que vient faire Alex là-dedans. Ensuite, on relie Alex à Vincent. Finalement, on découvre quelque chose de complexe. Les sentiments extrêmes de Richard et d'Eve s'expliquent progressivement, et le lecteur ne sait plus à qui doit aller sa pitié, à qui doit aller son dégoût. Certains ont agi par inconscience, d'autres par amour et par haine. On découvre de quoi est capable un être qui souffre.

    en résumé:
    j'ai adoré .





    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique